Les différents types d’humidité et les traitements adéquats

L’humidité est l’un des problèmes les plus courants qui peuvent survenir dans votre maison. Il est important de savoir identifier ce problème et de bien le traiter, pour le maintien de la propriété et pour sa propre santé.

Il existe trois principaux types d’humidité : la condensation, l’humidité ascensionnelle et l’humidité pénétrante. Chaque type a des caractéristiques uniques et nécessite des méthodes de traitement différentes. Continuez la lecture de cet article, pour en savoir davantage.

La condensation

La forme d’humidité la plus courante est la condensation. Lorsque l’air extérieur est plus froid que celui de l’intérieur, ce dernier se condense et forme des gouttelettes qui apparaissent généralement sur les murs et les fenêtres.

Habituellement, vous verrez de la condensation se former dans la cuisine ou la salle de bain, car ce sont les pièces qui génèrent le plus d’humidité. Les pièces où les gens dorment et où le linge est suspendu sont également sensibles.

En plus des gouttelettes d’eau, d’autres signes de condensation incluent la moisissure foncée et une odeur désagréable. Les asthmatiques ou toute personne ayant un problème respiratoire peuvent être particulièrement sensibles à ces effets.

Si elle n’est pas traitée, la condensation peut endommager :

  • la peinture ;
  • le plâtre ;
  • les cadres de fenêtres.

Si vous constatez l’apparition de condensation dans votre logement, le traitement le plus simple pour commencer est d’essuyer les gouttes d’eau avec un chiffon. Cependant, il existe de nombreuses autres façons d’éviter la condensation. Vous pouvez cliquer sur ce lien https://adhoc-hd.be/ pour en savoir plus.

Par ailleurs, il est essentiel d’ouvrir les fenêtres et de bien ventiler votre cuisine et votre salle de bain, surtout pendant les mois d’hiver. Avoir des ventilateurs dans les deux pièces peut, en effet, être très efficace pour lutter contre la condensation.

Étant donné que la condensation se forme lorsque l’air extérieur est nettement plus froid que celui de l’intérieur, il est conseillé de surveiller votre consommation de chauffage.

Maintenir votre chauffage allumé à une température constante, basse ou moyenne est bien mieux que d’alterner entre éteindre et allumer à haute température (assurez-vous de vérifier comment cela peut affecter votre facture de chauffage et les émissions de votre maison).

Avoir une température constante réduit le risque de condensation. Les déshumidificateurs sont également une bonne mesure préventive, en particulier dans les pièces où vous faites sécher du linge.

L’humidité ascensionnelle

Comme son nom l’indique, cela se produit lorsque l’eau traverse le sol ou monte le long d’un mur. Les principaux symptômes sont les marques de marée sur le mur, les plinthes endommagées, la peinture ou le papier peint écaillés et les zones humides. À l’occasion, vous pouvez aussi voir une forme de poudre blanche. Vous pouvez en savoir plus sur ce type d’humidité en visitant cette plateforme https://www.guide-renovation.be/traitement-de-lhumidite/humidite-ascensionnelle.

La plupart des maisons sont construites avec des barrières pour empêcher les eaux souterraines de s’infiltrer, bien que les bâtiments plus anciens puissent en manquer ; c’est donc une chose à vérifier lors de l’achat de telles propriétés.

Il existe deux types de barrières étanches à l’humidité : une couche étanche qui est une bande de feutre ou de plastique bitumé reposant dans le mur ; et une membrane étanche à l’humidité et est posée sous la fondation en béton. Ces barrières forment un joint pour éviter les remontées d’humidité.

Si vous rencontrez des remontées d’humidité, il est préférable de contacter un géomètre pour en évaluer la cause. Dans de nombreux cas, il peut y avoir un problème de drainage dans votre région, ce qui signifie que le niveau de la nappe phréatique s’élève au-dessus des barrières.

Un géomètre serait en mesure d’évaluer la source du problème et de vous conseiller sur le meilleur plan d’action, ce qui pourrait inclure l’ajustement de l’espace sous les lames de plancher pour que l’eau puisse s’évaporer, l’amélioration du drainage local ou l’assurance que le sol est en pente loin de votre maison pour que l’eau ne s’accumule pas près des murs.

La pénétration d’humidité

L’humidité pénétrante fait référence à toute eau qui fuit à travers un mur, un toit ou un plafond. Contrairement à l’humidité ascensionnelle, l’humidité pénétrante se déplace horizontalement plutôt que vers le haut.

Les principaux symptômes comprennent des taches d’humidité sur les murs et les plafonds, de grosses bulles dans le plâtre ou la peinture et, si rien n’est fait pour l’arrêter, des trous dans le plafond.

De manière générale, la pénétration d’humidité survient à cause d’une fuite, qu’elle soit due à la plomberie ou à un problème structurel. Si les symptômes s’aggravent lorsqu’il pleut, la cause est probablement une gouttière défectueuse, des fissures dans les murs ou des espaces dans la toiture.

Sinon, le problème est sûrement causé par une fuite dans un tuyau.

Comme pour l’humidité ascensionnelle, la meilleure façon de traiter l’humidité pénétrante est de parler à un spécialiste de la rénovation, surtout si vous ne parvenez pas à identifier la source de la fuite.

Pour ceux qui vivent dans des appartements, vous devez également contacter vos voisins pour voir s’ils présentent des fuites ou des symptômes similaires, car cela peut aider à identifier les causes.

Laisser un commentaire